Facebook Twitter Flickr RSS

Avancées et revendications

Au niveau départemental, la FCPE86 a dénoncé la semaine de 4 jours et les 2 heures d’enseignement en moins dans les écoles. Le département de la Vienne grâce à sa mobilisation a obtenu la semaine de 4,5 jours pour un très grand nombre d'écoles (seulement 42% à ce jour, données CDEN du 5 novembre). La FCPE revendique la gratuité totale de la scolarisation jusqu'à la fin du secondaire. La scolarisation des 2 ans en maternelle doit rester une pièce maîtresse de notre système éducatif au moment même où le gouvernement remet en cause l’école maternelle, en demandant aux communes d’étudier la possibilité de créer des jardins d’enfants en remplacement des écoles maternelles. Les parents d’élèves trouvent inacceptable toute remise en cause de l’accueil en école maternelle, gratuit, pour les enfants de 2 à 6 ans au moment où en Europe, dans des pays où elle n’existe pas, la perspective d’ouvrir l’école aux plus jeunes est examinée. De plus, la FCPE rappelle l’importance des réseaux d’aide qui traitent les difficultés durables des élèves par rapport à l’aide individualisée qui traite de la difficulté ponctuelle. Nous soutenons donc toutes les actions qui visent à un maintien des RASED et resterons très vigilants sur ces postes.

 

A titre d’exemples, au niveau national, la FCPE s’est battue, seule ou avec ses partenaires, et a obtenu satisfaction notamment sur :

  • La publication d’un décret (texte réglementaire, donc de valeur juridique supérieure à une simple circulaire) sur les droits des parents d’élèves dans l’Ecole (été 2006).
  • La gratuité de tous les examens (depuis 2000).Le retrait des mentions qu’elle estimait litigieuses dans le fichier base-élèves (arrêté du 20 octobre 2008).
  • La prise en compte comme questions de santé publique du problème du poids des cartables et des toilettes (année scolaire 2007-2008).
  • C’est une première étape.
  • L’interdiction (fréquemment remise en cause mais toujours maintenue) des distributeurs automatiques (boissons et aliments) dans les établissements scolaires (loi de juillet 2004).
  • Report momentané de la réforme de 2009 sur les lycées.
  • Révision de la réforme avec concertation des différents acteurs du lycée.Refus de la mutualisation des lycées sur Poitiers